Lieu de débat et d’entraide mis en place sur le site des Archives de la Vendée, le Laboratoire des internautes a publié hier une nouvelle question posée par l’historien Alain Gérard. Elle concerne la désertion de soldats républicains « passés aux brigands » à l’époque du massacre des Lucs-sur-Boulogne. 

Les LucsLien sur l'image vers le Laboratoire des internautes
   

Le registre matricule du 25e bataillon de la Réserve, qui avec d'autres s'est livré aux Lucs-sur-Boulogne au massacre des 28 février et 1er mars 1794, signale, le 24 mars, que deux volontaires ont déserté : 

  • Louis Evremont, 37 ans ;
  • et Louis Evremont Debauve (ou de Bauve, pour le distinguer de son homonyme ?), 31 ans, explicitement passé « aux brigands », c'est-à-dire aux Vendéens.

Sait-on ce qu’ils sont devenus par la suite ?

Déjà, le premier jour du massacre, deux de leurs camarades sont signalés comme « égarés dans la Vendée » : 

  • Antoine Rivière, 19 ans ;
  • et Antoine Tabarant, dont l'âge n'est pas précisé.

Ont-ils été tués par les insurgés comme une bonne centaine de leurs camarades, ou ont-ils eux aussi passé chez Charrette ? Quelqu'un aurait-il trouvé leur trace ?

Chacun peut apporter sa contribution sur la page du Laboratoire des internautes : La démoralisation des colonnes infernales

Archives de la Vendee   
Merci à Jean-Claude !