Le catalogue d’une prochaine vente à l’Hôtel Drouot propose un certificat de la première levée pour la Vendée, au nom de Jacques Revel, du 7e bataillon de Paris. 

Jacques Revel

On lit sur ce document que « le citoyen Jacques Revel, natif de Foligny (Folligny), district d’Avranges (Avranches), département de la Manche, a servi dans la 3e compagnie dudit corps (7e bataillon de Paris), depuis le 28 may 1793, en brave défenseur de la République, jusqu’au 22 fructidor, époque à laquelle il a été blessé en combattant les rebelles de la Vendée… » 

Que s’est-il passé à cette date du 22 fructidor an II (8 septembre 1794) ? Nous savons, grâce aux Archives de la Vendée, que le 7e bataillon de Paris a reçu l’ordre, à la fin du mois d’août 1794, de se rendre au camp de la Roullière, qui garde la rive gauche de la Loire au sud de Nantes (SHD B 5/10-33). Or, c’est précisément le 8 septembre 1794 que Charette attaque ce cantonnement républicain et s’en empare. 

Un autre document, également disponible sur le site des Archives de la Vendée, nous livre le témoignage des volontaires Barbier père et fils (du même 7e bataillon) sur la prise du camp de la Roullière qu'ils ont vécue, et de la surprise créée par la cavalerie de Charette déguisée en hussards : « Jamais les différentes actions où le bataillon s'est trouvé l'an passé ne lui ont coûté tant de monde que cette malheureuse affaire. Sur deux cent quatre-vingts hommes, nombre auquel nous avait réduit la campagne dernière et les fatigues de celle-ci, nous avons à regretter soixante-dix morts et l'hôpital regorge de nos blessés » (lettre rédigée aux Couëts, comme le certificat ; SHD B 5/10-50). Jacques Revel en faisait sûrement partie, ce qui lui valut de quitter la Vendée. 

SHD B 5-10-50Extrait de la lettre des volontaires Barbier (SHD B 5/10-50)
   

Ce certificat constitue le lot n°371 (estimation 150-200 €) de la vente Histoire & Régions de France du mardi 16 janvier 2018, à 13h30, à l’Hôtel Drouot.