C'est avec émotion et tristesse que nous avons appris au cours de la Semaine Sainte la disparition subite, à l'âge de 73 ans, de Jacques Hussenet, dont les travaux de démographie historique appliqués aux guerres de Vendée font désormais référence. 

Jacques Hussenet

Cet homme enraciné en Argonne, s'est pris d'amitié profonde pour la Vendée. Il y fit son premier séjour en 1993, attiré par son histoire singulière, et déterminé à finir par ce cas d'école la liste des travaux démographiques qu'il avait menés sur une demi-douzaine de départements pour la période allant de 1789 à 1815. Chez nous, le sujet avait eu un tel enjeu idéologique deux siècles durant qu'il a fallu, pour mettre tout le monde d'accord, ce chercheur tenace et discret, qui ne cachait pas ses opinions de gauche mais mettait les pieds dans le plat avec délectation. Au prix d'un énorme travail critique sur les recensements de toute sorte, il a établi de façon indiscutable l'ensemble des pertes vendéennes à quelque 170.000 morts, soit 23 % de la population et jusqu’à 60 % en certaines zones. Sans compter les Bleus : quelque 50.000 hommes. 

Ces travaux ont été publiés dans les numéros 1 à 4 de la revue Recherches vendéennes, entre 1994 et 1997, et surtout dans un magistral ouvrage intitulé Détruisez la Vendée ! auquel il a généreusement associé six autres chercheurs. Ce livre de 634 pages, édité au Centre vendéen de recherches historiques (C.V.R.H.), fait désormais référence, tant pour ses analyses que pour ses recensements et sa magistrale bibliographie… 

Un chercheur d'archives de la guerre de Vendée

Mais c'est par une entreprise plus ambitieuse et de grande audience qu'il poursuivit, en enquêtant sur les sources parisiennes de la guerre de Vendée. Il a d'abord produit trois guides, débusquant des archives jusqu'au Quai d'Orsay et à la préfecture de police. Aux Archives de l’armée au château de Vincennes et aux Archives nationales, il est allé beaucoup plus loin en dépouillant soigneusement les dossiers à mettre en valeur. Jacques Hussenet, durant quelques années, en a repris sur place le classement et l'inventaire, avec l'aimable connivence des conservateurs, avant qu'ils ne soient numérisés et mis en ligne. Le tout réuni occuperait plus de dix mètres linéaires de rayonnage. Leur reproduction mobilise 54.430 images, désormais disponibles en ligne et accessibles grâce à près de 4000 notices descriptives interrogeables qu’on lui doit… 
   


Lire l’intégralité de l’hommage d'Alain Gérard, Juliette Grison et Thierry Heckmann à Jacques Hussenet sur le site des Archives de la VendéeCelui qui a mis la guerre de Vendée en chiffres, Jacques Hussenet, n'est plus