Après son succès de 2017, le spectacle de la bataille de Torfou sera reconduit cette année aux Journées du Patrimoine. Une association a été créée à cette fin. Le journal Ouest-France a présenté son travail hier, en mettant l’accent sur le rôle des femmes et des plus jeunes. 

TorfouGaëlle, Nelly et Sandrine préparent le spectacle pour les Journées du Patrimoine 2018. Elles posent ici devant la première borne du circuit de randonnée de la bataille de Torfou. (crédit photo Ouest-France)
   

La bataille de Torfou, le 19 septembre 1793, lors des Guerres de Vendée, c’est aussi une histoire au féminin. « Ce sont les femmes qui ont évité la défaite face aux Bleus (les soldats républicains). Une action héroïque lorsqu’elles interdisent la fuite des hommes, et les reconduisent au combat en leur montrant l’exemple. Certaines d’entre elles, à l’image de Perrine Loizau, croisent même le sabre avec les républicains, les mettant hors de combat », rappelle Pascal Le Pourhiet, président de l’association « Torfou la bataille ».

Aujourd’hui, Gaëlle, Nelly et Sandrine s’investissent pour perpétuer la mémoire de ces personnalités, et le comportement exemplaire des femmes vendéennes. « Elles mettent un point d’honneur à relater ces événements, pour honorer leurs aïeules », ajoute le président.

« Un ton décalé »

Le metteur en scène Michel Van Den Brink souhaite, lors du prochain spectacle qui aura lieu lors des Journées du patrimoine (samedi 15 et dimanche 16 septembre 2018), valoriser cet épisode torfousien de l’histoire. Avec, en point d’orgue, un tableau sur les soldats de Mayence, un bivouac des républicains, l’histoire tragique et héroïque du chef de bataillon Antoine Chevardin qui, avec ses chasseurs, étaient chargés de retenir l’ennemi au péril de leur vie, pour gagner une heure. Ce qu’ils firent.

« Les 15 et 16 septembre, l’association Torfou la bataille proposera un spectacle le samedi soir et le dimanche, avec ses vérités historiques. Mais sur un ton décalé et accessible à tous, pour donner du plaisir au public », a précisé Pascal Le Pourhiet.

En attendant, samedi 7 juillet (à partir de 15h00), lors de l’animation Fun’en bulles organisée par le centre social Indigo, un stand sera tenu par Basile, Louison, Yannis et Léa, jeunes Vendéens de l’association qui, en costume, évoqueront le spectacle. Avec, entre autres, des dessins à colorier et la distribution de bons pour une balade à poney, pour les plus petits.

Source : Ouest-France, édition de Cholet, dimanche 1er juillet 2018

OF_01072018