Inauguré en 2017 sur le site de la Pierre-Tournisse, le spectacle « Torfou la Bataille » s’apprête à donner plus d’ampleur à sa seconde édition avec davantage de participants, notamment des tambours et des fifres venus de Suisse, en hommage à leurs compatriotes qui contribuèrent dans les rangs vendéens à cette victoire du 19 septembre 1793. 

Torfou la Bataille 1Le spectacle de la bataille de Torfou en septembre 2017
   

Le spectacle aura pour cadre le site naturel de la Pierre-Tournisse, véritable théâtre de verdure adossé au coteau sur lequel se dérouleront des épisodes de la bataille de Torfou. Le plus célèbre, qui occupe le cœur du récit, restera sans conteste l’intervention énergique des Vendéennes pour renvoyer leurs hommes au combat. La reconstitution se veut décalée et parfois drôle pour un public avant tout familial.

Torfou

La création de ce spectacle repose cependant sur un vrai travail de recherche mené par plusieurs membres de l’association Connaissance de Torfou, pour lesquels les événements de septembre 1793 et la topographie du champ de bataille n’ont plus de secret. C’est notamment grâce à eux qu’un chemin de randonnée sur ce thème a été mis en place en 2016 et balisé l’année dernière par des panneaux signalétiques.

On ne peut que saluer l’engagement des habitants de Torfou et des communes voisines qui se sont ainsi approprié leur histoire et qui la transmettent aux plus jeunes à travers ce moyen ludique. Pascal Le Pourhiet, coprésident de l’association Torfou la Bataille annonce qu’une centaine a répondu présent pour mettre en œuvre et animer cette édition 2018.

Le metteur en scène, Michel Van Den Brink, a souhaité étoffer son spectacle par de nouveaux tableaux, comme on l’a appris ici. Il a toutefois gardé, et c’est heureux, l’amazone Aurore Gautier, de l’écurie de la Coindelière à La Bruffière, qui assurera les démonstrations équestres. Mais il a aussi intégré les tambours et les fifres de la Société Merula venus du canton de Vaud, « en hommage aux Suisses qui ont participé à la bataille de Torfou » nous dit Pascal Le Pourhiet.

Qui étaient ces Suisses de Vendée ?

La plupart venaient des Gardes-Suisses rescapés des massacres du 10 août 1792 et incorporés dans la Légion germanique. Bien que réputée contre-révolutionnaire, au dire même de Choudieu, représentant du Maine-et-Loire, cette formation fut envoyée en Vendée. Il fallut la licencier dès la bataille de Saumur, le 9 juin 1793, car ces Suisses en avaient profité pour passer dans le camp royaliste.

Combient étaient-ils ? 2.000 selon l’abbé Deniau qui exagère quelque peu. Poirier de Beauvais, témoins directs des faits, écrit dans ses Mémoires (p. 82) que « les Suisses n’ont atteint que le nombre de six cent ». Estimant que ces soldats étaient « parfaitement disciplinés et commandés par un homme sage (« le brave et jeune baron de Keller » comme le décrit Madame de La Rochejaquelein) Poirier de Beauvais demanda à les intégrer dans une légion destinée à « faire la petite guerre, inquiéter les armées républicaines sur leurs flancs, prendre ou détruire leurs provisions en tous genres, et à l’occasion faire des pointes dans l’intérieur de la République » (p. 131). Mais Donnissan et Lescure tinrent à garder ces valeureux Suisses dans leur armée.

Les Suisses à la bataille de Torfou

Bourniseaux rapporte dans son Recueil d’anecdotes vendéennes (à la fin du tome III de son Histoire des guerres de la Vendée et des chouans, p. 204) : « À l’affaire de Torfou, ils (les Suisses) soutinrent presque seuls le choc des Mayençais, pendant la déroute momentanée des Vendéens (en fait, des Maraîchins et des Paydrets de Charette…) ; leur feu bien nourri étonna leurs ennemis et les empêcha de profiter de leur avantage ».

L’historien poursuit (p. 205), à propos de la bataille de Saint-Fulgent qui suit celle de Torfou : « L’un de ces Suisses, nommé Rynchs, tira son flageolet et se mit à jouer par dérision l’air Ça ira. Un boulet de canon tua son cheval ; il se relève, et continue à jouer le même air. Un pareil exemple rendit les Vendéens invincibles ».

Nous n’aurons pas de flageolet pour le spectacle, mais des fifres dont les mélodies rappelleront ces faits d’armes mémorables. 
   


Au programme des Journées du Patrimoine

Le spectacle « Torfou la Bataille » aura lieu sur le site de la Pierre-Tournisse, sur la route de Roussay (D 146), le samedi 15 et dimanche 16 septembre 2018. L’entrée sera gratuite.

  • Samedi : Ouverture du bar champêtre à 20h00, suivi du spectacle à 21h00, qui se terminera par un feu d’artifice !
  • Dimanche : Ouverture du bar champêtre à 10h30, marché d’artisans, promenade en poneys et possibilité de restauration sur place ; spectacle à 15h00.