Depuis plus de 15 ans, les Archives de la Vendée ont entrepris la numérisation de sources relatives à la Guerre de Vendée. La mise en ligne des archives conservées au Service historique de la Défense et aux Archives nationales a constitué deux épisodes majeurs de cette entreprise. En parallèle, des sources d’archives privées ont aussi été numérisées. Elles ont été rassemblées dans un guide dont la première version vient d’être publiée par les Archives de la Vendée.

AN D XLII 3-17Pièce extraite de la correspondance des chefs vendéens (A.D. 85, AN D XLII 3-17)
  


Téléchargez le guide des sources numérisées (PDF, 408,50 kB)
  


Les sources répertoriées présentent donc deux points communs : elles concernent la Guerre de Vendée et sont disponibles en ligne depuis le site des Archives de la Vendée. Leurs lieux de conservation sont dispersés dans des collections privées et, pour l’essentiel, dans des services publics d’archives : Service historique de la Défense, Archives nationales, Archives départementales de la Vendée et Bibliothèque nationale de France par l’intermédiaire d’une sélection d’imprimés accessibles sur Gallica.

Cette présentation de sources complémentaires numérisées se révèle utile à bien des égards. À titre d’exemples, sur tel fait de guerre, on consultera la correspondance des généraux avec le Ministère de la Guerre (SHD), sans oublier celle des représentants en mission avec le Comité de salut public (AN). On repérera la dispersion des archives des commissions militaires jugeant soldats républicains et combattants vendéens entre les différents fonds.

Sur l’Armée de l’Ouest, 400 tableaux récapitulatifs conservés au SHD fournissent les effectifs et lieux de cantonnement des troupes, tandis qu’à une autre échelle les papiers de l’adjudant général Marrot, acquis par les Archives de la Vendée en 2007, donnent des informations sur la brigade de Luçon qu’il commande entre septembre et octobre 1794 (187 J).

L’accès aux quelques rares pièces provenant de l’Armée catholique et royale se trouve facilité. Les unes saisies par l’armée républicaine, puis transmises aux organes centraux de l’État sont depuis conservées dans les archives du ministère de la Guerre (SHD), du Comité de salut public et du Tribunal révolutionnaire (AN). D’autres restées en mains privées ont pu être acquises ou prêtées pour numérisation aux Archives de la Vendée.

Ce guide, qui doit beaucoup à l’exceptionnel découvreur de sources que fut Jacques Hussenet, ne doit pas faire oublier que beaucoup d’autres sources non numérisées restent à consulter, sur place, dans les services d’archives.

Lire l’article intégral sur le site des Archives de la Vendée