Les archives notariales sont une source peu exploitée, car plus difficile d’accès, pour retrouver les noms de victimes des Guerres de Vendée. En voici un exemple puisé dans le fonds des notaires de Montaigu. 

Marie Bossard 1« … Marie Bossard, qui est décédée pendant la guerre civille dite de la Vendée… »
   

Les Archives de la Vendée ont mis en ligne et classé par la chronologie les minutes du notaire Jean Brethé, de Montaigu, sous les cotes de 3 E 27/56-1 à 64-5. On y trouve toute sorte de documents chers au généalogiste comme des contrats de mariage, des inventaires après décès ou des testaments ; mais aussi quelques pièces intéressant l’histoire, concernant par exemple l’acquisition ou la cession de biens nationaux, ou encore la disparition de personnes pendant les Guerres de Vendée. 

C’est le cas à la date du 13 thermidor an VII (31 juillet 1799). Ce jour-là, plusieurs membres de familles Deniau, de Boufféré, et Lussaud, de Saint-Georges-de-Montaigu, comparaissent devant ce notaire pour attester que « Jean Deniau est veuf de Marie Bossard, qui est décédée pendant la guerre civille dite de la Vendée, et cela pour l’avoir vue morte près du Marchais commune des Brouzils ». Dommage que la date, ou les circonstances de la mort, n’aient pas été notées… 

CadastreLe Marchais-Claveau sur la cadastre ancien des Brouzils, 1838 (A.D. 85)
   

Né à Boufféré le 17 juin 1759, Jean Deniau était le fils de Jacques Deniau et Marie Duret. Il avait épousé le 31 janvier 1786, à Saint-Georges-de-Montaigu, Marie Bossard, fille de Pierre Bossard et Françoise Picot. Mystère sur sa date de naissance : on trouve deux Marie Bossard nées de ce couple à Saint-Georges-de-Montaigu, la première baptisée le 28 juin 1765 (si elle est morte en bas âge, je n'ai pas trouvé son acte de sépulture), la seconde le 18 avril 1768. 

Jean Deniau avait besoin d’une telle attestation car il devait se remarier, une semaine après ce passage devant le notaire, le 20 thermidor an VII (7 juillet 1799), à Saint-Sulpice-le-Verdon, avec Jeanne Lussaud, fille de Pierre Lussaud et Louise Boudaud ; sa date de naissance n’est pas précisée, sinon que la promise « est âgée de vingt huit ans du mois de floréal dernier » (donc née vers 1771) et qu’elle est originaire de Boufféré. L’acte de mariage nous apprend d’ailleurs que l’agent municipal a lu l’acte de notoriété établi par le notaire Brethé indiquant que Jean Deniau était veuf de Marie Bossard, « qui est décédée pendant la guerre civille ditte de la Vendée ». 

Bien qu'elle soit morte aux Brouzils, le nom de Marie Bossard ne figure pas dans le martyrologe de la paroisse.
    

Source : Archives de la Vendée, Minutes notariales, Montaigu, Étude F, J.-M. Brethé (an V-1822), vue 336 et 337/587 (document ci-dessous) 
  

Marie Bossard 3

Marie Bossard 2