Tugdual de Langlais a reconstitué la vie aventureuse de l’un de ses ancêtres, Marie-Étienne Peltier, qui fut capitaine corsaire pendant la Révolution. L’ouvrage dans lequel il raconte cette histoire passionnante a obtenu le prix de l'Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire et la médaille d'or de l'Académie d'Angers en 2018. 

PeltierLes deux ouvrages de Tugdual de Langlais sur ses ancêtres Peltier père et fils 
   

L’auteur avait déjà livré une biographie (1) du père de ce capitaine au long cours : Jean Peltier, dit Peltier-Dudoyer. « De l’île de Ré (où il est né en 1734) aux Pamplemousses et à l’Isle de France (l’actuelle île Maurice), en passant par Nantes, de la traite négrière à la guerre d’indépendance américaine, du convoi de soutien à Suffren au dernier voyage des Acadiens en Louisiane, Jean Peltier a été un homme de son temps et… l’armateur préféré de Beaumarchais… » 

Un point le rattache cependant à nos Mauges : Jean Peltier a épousé le 18 décembre 1758, à Gonnord (actuelle commune de Valanjou), Gabrielle Dudoyer (2), dont il eut quatre enfants. Deux nous intéressent particulièrement : Jean-Gabriel (né à Gonnord le 21 octobre 1760), journaliste contre-révolutionnaire exilé en Angleterre en 1792 ; et Marie-Étienne (né à Gonnord le 6 janvier 1762). C’est à lui que Tugdual de Langlais a consacré une seconde biographie (3). 

« Les Anglais seront ses premières prises et le hasard lui fera capturer un navire américain qui l’a agressé. Il se trouve ainsi être une des causes de la déclaration de “Quasi-War” entre la France et le pays dont son père a soutenu l’indépendance, les États-Unis. Capturé lui-même plusieurs fois par les Anglais, il rentre toujours rapidement en France, sans doute grâce à son frère Jean-Gabriel, journaliste contre-révolutionnaire qui travaillait pour le Foreign Office à Londres… La course le mènera dans l’Atlantique Sud et à Saint-Domingue. Son goût de l’aventure lui fera rejoindre ensuite l’Océan indien, comme son père. Madagascar verra la fin de cette vie passionnante… » 

Les deux ouvrages sont disponibles sur le site de l’auteur : www.delanglais.fr

AB_PeltierActe de baptême de Marie-Étienne Peltier
(
A.D. 49, état civil de Gonnord, BMS 1762-1771, vue 2/173)
   


Notes :

  1. Tugdual de Langlais, L’armateur préféré de Beaumarchais, Jean Peltier Dudoyer. De Nantes à l’Isle de France, Éditions Coiffard, 340 pages, illustrations couleur, 35 €.
  2. Les attaches familiales avec Gonnord viennent de Gabrielle Dudoyer, dont le père était procureur fiscal de ce lieu, comme indiqué sur l’acte de mariage (A.D. 49, état civil de Gonnord, BMS 1751-1761, vue 127/184). 
  3. Tugdual de Langlais, Marie-Étienne Peltier, capitaine corsaire de la République, 1762-1810. Du long cours à la course, Éditions Coiffard, 240 pages, illustrations couleur, 27,50 €.