En février-mars 2019, la Cinémathèque de Vendée organise une rétrospective de la filmographie d’André Mallard, avec ses deux longs-métrages (Vendée 93 et La Mieux Aimée) et plusieurs documentaires. 

Andre Mallard

André Mallard est né à Pissotte en 1918. Apprenti électricien au début des années 30, il se passionne pour la photographie au point de fabriquer lui-même son premier appareil avec un soufflet d’accordéon et la boîte à coiffe de sa grand-mère. Après son mariage, il exerce à L’Hermenault le métier de photographe. C’est là qu’il se lance dans ses premiers reportages sur les fêtes locales avec sa caméra 9,5 mm. 

D’année en année André Mallard se perfectionne, crée sa propre caméra 16 mm, puis réalise en 1950 son premier moyen-métrage, Gilles de Rais, un film sonore, ce qui était rare pour l’époque. Trois ans plus tard, il tourne à Vouvant et dans la forêt alentour, La légende de Mélusine, un moyen-métrage également sonore, mais cette fois en couleurs, ce qui témoigne de son souci constant de l’innovation. Installé à Fontenay-le-Comte au début des années 50, il sillonne les environs en quête de sujets, comme la construction du barrage de Mervent filmée de 1955 à 1958, unique film de ce genre en France. 

Vendée 93, le film du Souvenir Vendéen

En 1956, le docteur Charles Coubard, président du Souvenir Vendéen, comprend que le cinéma pourrait permettre de faire connaître les Guerres de Vendée au grand public. Faute de moyens suffisants pour rémunérer un réalisateur professionnel, il fait appel à André Mallard, qu’il a repéré grâce à La légende de Mélusine. Aidé de l’abbé Boivineau, ce dernier adapte le scénario du docteur Coubard et commence le tournage, toujours avec ses seuls moyens techniques, en septembre 1957, avec les troupes de théâtre d’Antigny, de Vouvant et du Langon. 

L’équipe ne tourne qu’un jour par semaine, le dimanche, mais n’obtient de plans exploitables que s’il fait beau temps. Il a donc fallu deux années pour mener à bien ce projet. Présenté en avant-première à Antigny le 25 octobre 1959, le film Vendée 93 reçoit un très bon accueil lors de sa sortie à Cholet le 18 février 1960. 

Vendee 1793

La Mieux Aimée

Fort de ce succès, pour lequel il a même reçu les félicitations de Pathé France, André Mallard s’attaque à un nouveau long-métrage en 1961. Joseph Rouillé lui a en effet demandé d’adapter au cinéma son roman historique, La Mieux Aimée, qui relate la vie de Madame de La Rochefoucauld pendant les Guerres de Vendée. 

Le tournage a lieu cette fois-ci dans le Marais breton, avec quelques vues à Fontenay, avec les acteurs des Amis du Théâtre de Challans et le groupe folklorique Le Bouquet d’Ajoncs de Bois-de-Céné. Tout est financé sur les fonds propres du réalisateur (deux millions d’anciens francs) avec ses seuls moyens techniques. Projeté en avant-première à Fontenay le 5 avril 1962, le film sort à Challans du 6 au 8 avril 1962. 

Certes, le film accuse quelques imperfections, notamment les dialogues auxquels certains comédiens de théâtre n’ont pas su donner de naturel, la postsynchronisation n’y étant pas étrangère. Mais il conserve cependant de réelles qualités dans la composition des scènes et le travail sur la lumière qui révèle les talents de photographe d’André Mallard. Il n’y eut qu’une seule copie en 16 mm de La Mieux Aimée et on n’ose imaginer la perte irréparable qu’un simple accident aurait pu coûter à ce film qui voyagea jusqu’au Canada. 

La Mieux Aimee

L'œuvre de Mallard : une retrospective et cinq DVD

Malheureusement, la carrière cinématographique d’André Mallard ne décollera pas. Il tentera sa chance à Paris, travaillera comme photographe à la Faculté de médecine de Jussieu, avant de rentrer au pays natal, à Pissotte, pour profiter de sa retraite. 

Il s’éteint le 3 mars 2013, laissant derrière lui deux longs-métrages et de nombreux documentaires que la Cinémathèque de Vendée nous invite à redécouvrir cette année. Elle met également ces films à la disposition de ceux qui souhaiteraient organiser des projections dans des salles de cinéma (conditions détaillées ici). 

Elle va enfin éditer d’ici la fin de l’année 2019 une série de cinq DVD regroupant la quasi-totalité de l’œuvre d’André Mallard, afin de permettre au public de (re)découvrir ce cinéaste vendéen. 

Contact : cinemathequedevendee@club-internet.fr
   


Prochaines dates annoncées : 

  • Lundi 29 avril 2019, à 14h30 et 20h00, cinéma Le Fauteuil rouge, à Bressuire, projection du film Vendée 93.  

  • Vendredi 10 mai 2019, salle de spectacle de Cheffois, projection des courts-métrages Vouvant dormait et Construction du barrage de Mervent

  • Mardi 14 mai 2019, cinéma L’Échiquier, à Pouzauges, projection des filmsGilles de Rays et La Mieux Aimée

  • Mardi 18 juin 2019, cinéma L’Échiquier, à Pouzauges, projection du court-métrage Mme Mallard à Pouzauges et du film Vendée 93