Les 2 et 3 avril 1794, en pleine Terreur, plus de deux cents habitants de Bouguenais ont été fusillés en deux jours dans l’enceinte du château d’Aux, à La Montagne, près de Nantes. Pour relater cette page sombre de l’histoire des Guerres de Vendée, une conférence aura lieu demain à Nantes. 

BouguenaisLe monument aux victimes de la Terreur dans le cimetière de Bouguenais 
   

Les 2 et 3 avril 1794, 210 hommes et 22 femmes suspectés de soutien à la cause royaliste sont raflés à Bouguenais par les républicains (nous étions à l’époque à Saint-Jean-de-Bouguenais, la commune de La Montagne n’existait pas encore). Les malheureux sont entassés dans les écuries, les granges et greniers du château d’Aux. Les jeunes femmes déposées dans la chapelle.

Des historiens locaux se sont intéressés tardivement à cette question. Une plaque commémorative a été posée en septembre 2016 à l'initiative des Sages de la commune. Ensuite des recherches poussées ont été faites par Daniel Palis, historien local. Fin 2017, une exposition et une conférence ont eu lieu à la Montagne. La conférence a ensuite été donnée en plusieurs endroits.

Daniel Palis et Pascal Rabevolo (co-pilote du dossier Retz-volution pour la Société des Historiens du Pays de Retz) ont répondu à l'invitation de Nantes Renaissance afin d'offrir cette conférence à Nantes, à la date anniversaire, ce mardi 2 avril 2019, à 18h00, à l'auditorium du Musée d'Histoire Naturelle de Nantes. L’entrée sera libre et gratuite. 

Massacre de La Montagne conference 2 avril