François Dubreil a été récompensé par une mention spéciale du jury du grand prix catholique de littérature pour son premier roman : La Couronne. On y découvre, dans un récit enlevé, une intrigue autour de la sauvegarde de la plus précieuse relique de la Chrétienté, de la Révolution aux deux guerres mondiales. 

La Couronne

En 1997, un homme mystérieux demande audience à Jean-Paul II, venu à Paris pour les J.M.J. Reçu par le Pape, il lui livre le récit d’aventures extraordinaires à travers deux siècles, autour de la sauvegarde de la Sainte Couronne d’épines… 

La déchristianisation bat son plein en France à la fin de l’année 1793. Les révolutionnaires s’acharnent sur tous les insignes de ce qu’ils nomment « fanatisme », à commencer par les reliques vénérées par les catholiques. Pour sauver de la destruction la plus précieuse de toutes, la Sainte Couronne d’épines, deux moines s’introduisent dans la basilique de Saint-Denis, où elle a été déposée, et parviennent à la subtiliser. 

La relique doit être mise à l’abri dans le seul endroit qui, pense-t-on, échappe aux républicains : la Vendée insurgée. À leur arrivée, les deux moines sont pourtant victimes d’une attaque de Bleus. Le premier est tué ; le second, grièvement blessé, doit son salut au secours de rebelles vendéens, de deux officiers en particulier, Arnaud de Montfort et Jean Brouard, à qui il va confier la Couronne du Christ. 

Pendant ce temps, à Paris, le conventionnel Barère fulmine en apprenant la disparition de la relique qui pourrait se révéler comme un instrument redoutable entre les mains des ennemis de la Révolution. Il lance alors à sa recherche ses enquêteurs, auxquels succèdent les policiers de Fouché, traquant Montfort et Brouard en Angleterre, en Prusse, en Russie. 

Dans cette traque à travers l’Europe, les deux Vendéens réussissent à échapper à leurs poursuivants et finissent, à leur retour en France sous la Restauration, par cacher la Couronne dans une chapelle en Anjou. Le secret, confié à leurs descendants tout au long du siècle, va ensuite entraîner le lecteur dans une nouvelle ère, celle des deux guerres mondiales, aussi chargée en péripéties. 

François Dubreil, La Couronne, Téqui, 600 pages, 24,90€. 
    


Thomas Cauchebrais a reçu l’auteur de ce roman historique, François Dubreil, sur RCF. L’émission peut être réécoutée ici :