Si vous avez eu la chance d’assister aux « Nuits blanches à la Chabotterie » en mars 2016, vous vous souvenez sûrement du superbe costume endossé par Laurent Tixier pour incarner un Charette plus vrai que nature. Cet uniforme est à présent visible dans le logis.

CharetteL'uniforme de Charette, veste vert sombre, col et parements et manches rouges,
reconstitué au Logis de la Chabotterie

  

Charette a investi tous les coins et recoins du Logis de la Chabotterie, et pour cause : c’est dans le bois voisin que s’acheva son incroyable épopée, le 23 mars 1796, et dans la cuisine de cette belle demeure qu’il fut soigné après sa capture par les troupes républicaines.

On le rencontre d’abord dans le remarquable espace multimédia consacré à la découverte des Guerres de Vendée. Équipés d’un casque audio et d’un boîtier interactif, vous pouvez naviguer sur un grand écran tactile dans l’arbre généalogique de sa famille, faire connaissance avec les généraux vendéens, explorer la chronologie des événements et vous plonger dans les campagnes militaires à travers un déploiement captivant d’animations visuelles et sonores. Point d’orgue de l’exposition, le portrait de Charette reconstitué en 3D à partir de son masque mortuaire prend vie comme si le général vendéen vous jugeait du regard.

L’ombre du général vendéen plane également dans toutes les pièces de ce logis typique du Bas-Poitou à la fin du XVIIIe siècle. Tout y a été reconstitué avec un soin extrême, comme si les lieux étaient encore habités, comme si les officiers républicains venaient de quitter leur salle de commandement dans l’un des salons, ou comme si Charette venait de passer dans la cuisine.

L’uniforme de Charette reconstitué en 2016

Cette dernière scène a été immortalisée à l’occasion des « Nuits blanches à la Chabotterie », en mars 2016. Des visites théâtralisées du logis étaient en effet proposées aux visiteurs. On pouvait y croiser des musiciens dans le salon de compagnie et le cabinet d’érudit ; y surprendre la conversation de convives attablés dans la salle à manger, évoquant les événements récents de la Révolution ; se recueillir dans la chapelle (ornée de vitraux qui évoquent le général vendéen) en écoutant un paysan chanter le Vexilla Regis. Clou du spectacle, dans la cuisine, Charette se confiait sur la fin de son aventure, à présent qu’il se trouvait à la merci des républicains.

Incarné par Laurent Tixier, très convaincant dans ce rôle, le général vendéen portait un magnifique uniforme reconstitué d’après son célèbre portrait, et spécialement réalisé pour cette occasion. Il est aujourd’hui visible sous vitrine à l’intérieur du logis, dans la salle de projection du film de Jacques Dupont sorti en 1993, Les Vendéens (DVD en vente dans la boutique).

Charette 2Laurent Tixier dans le rôle de Charette en 2016,
et portrait de F.-A. Charette de La Contrie par Alfred de Chasteignier, 1819
(Musée d'Art et d'Histoire de Cholet)

  

Bien d’autres activités, visites des jardins, concerts et spectacles, sont proposées tout au long de l’année. Sans oublier un nouvel escape-game, lui aussi inspiré par Charette, inauguré au début de cette année.

Le Logis de la Chabotterie est ouvert tout l’été, de 10h à 19h. Informations et contact sur le site www.sitesculturels.vendee.fr/Logis-de-la-Chabotterie