Le site Manioc offre à la libre consultation une remarquable bibliothèque numérique sur la Caraïbe, l’Amazonie et les Guyanes. Le blog qui lui est associé propose en outre quelques articles concernant la Révolution, en particulier sur les déportations en Guyane en 1795 et 1797.

GuyaneInhumation des corps de déportés en Guyane,
gravure extraite de
Voyage à Cayenne dans les deux Amériques
par Louis-Ange Pitou (contre-révolutionnaire déporté en Guyane en 1798)

  

Manioc possède une très riche collection de documents anciens, certains en lien avec la Révolution française, notamment en Guyane. Les élections organisées dans cette colonie donnèrent lieu à quelques irrégularités et ce furent d’abord des citoyens guyanais qui furent expulsés du territoire.

Mais très vite, la Guyane devint une terre de déportation pour des hommes venant de métropole. La politique de répression en France conduisit ainsi à la déportation des plus violents révolutionnaires de l’an III – Billaud-Varenne et Collot d’Herbois – comme de leurs principaux opposants (royalistes et prêtres réfractaires) de l’an V. Avec le coup d’État du 18 fructidor an V (le 4 septembre 1797), c’est plus de 300 hommes qui furent arrêtés puis déportés.

À travers les sources numérisées de Manioc, trois articles évoquent cette période :

Ce dernier article comporte une liste d’ouvrages, mémoires de témoins (comme ceux du Mgr Jean Brumauld de Beauregard, vicaire général du diocèse de Luçon, déporté en 1797), et documents anciens relatifs à la déportation en Guyane, tous consultables gratuitement sur le site.

Source : Tan Listwa