Samedi prochain, Michèle Germain, gérante de la librairie ParChemins, invite le public à l’auditorium de l’abbaye de Saint-Florent-le-Vieil, à la rencontre d'une des descendantes de Bonchamps, Gwenola de Bouillé, qui a publié un récit historique : Zoé de Bonchamps, une femme dans le fracas de l'Histoire.  

Zoe de Bonchamps  
Zoé de Bonchamps était la fille du général vendéen qui, mortellement blessé, ordonna la grâce de cinq mille prisonniers républicains rassemblés dans l’abbaye de Saint-Florent-le-Vieil, le 18 octobre 1793.

L’engagement de son père et son acte de clémence accompagneront en filigrane Zoé au long de sa traversée du siècle. De la Virée de Galerne à la Troisième République, elle connaît la précarité comme l’aisance des mondanités parisiennes : une rencontre avec l’empereur, la proximité avec la famille royale, comme la clandestinité des opposants au régime, les joies et fiertés familiales – son fils, Fernand avait mené la première ascension de l’Aiguille du Midi – comme les deuils tragiques de la guerre.

On lira dans la presse le jour de ses obsèques : « Sa vie a été marquée par tant d’événements qui auraient brisé une âme moins vaillante que la sienne ». Dans ce récit historique, l’auteur retrace la vie de son aïeule à partir de documents conservés par sa famille et de recherches aux archives.

Cette rencontre discussion sera animée par l’écrivain journaliste Jacques Boislève.

(Source : Ouest-France, édition de Cholet, lundi 9 septembre 2019)
  


Gwenola de Bouillé, Zoé de Bonchamps, une femme dans le fracas de l’Histoire, éditions Le Sémaphore, juillet 2018, 122 pages, 16 €.

Rencontre et discussion le samedi 14 septembre 2019, à 10h00, à l’auditorium de l’abbaye de Saint-Florent-le-Vieil. Entrée libre.