En ce jour anniversaire de l'exécution de Marie-Antoinette, le Centre des Monuments nationaux inaugure à la Conciergerie une exposition dédiée à la reine de France : « Marie-Antoinette, métamorphoses d’une image ». 

Marie-Antoinette

Aucune figure historique n'a connu un tel foisonnement de représentations de son vivant, et surtout après sa mort, le mercredi 16 octobre 1793. À travers près de 200 œuvres, objets d’art et archives, extraits de films, accessoires de mode, le visteur de l'exposition « Marie-Antoinette, métamorphoses d’une image » découvrira les multiples représentations de la reine.

Cinq thématiques permettent de comprendre les différentes images 

  • Marie-Antoinette à la Conciergerie : Savez-vous que la reine passa ses dix dernières semaines dans le « couloir de la mort » emprisonnée à la Conciergerie ? Son procès se tient dans le même temps au Tribunal révolutionnaire, à quelques mètres de sa cellule. Un certain nombre de fétiches mémoriels témoignent de ses derniers jours : chemise, soulier, ceinture, plans d’aménagement des lieux et documents d’archives autour du procès et de l’exécution de la reine.
  • Les histoires : Plongez au cœur de vingt événements de la vie de Marie-Antoinette, publics ou privés, de sa naissance à sa mort, puis à ses funérailles officielles en 1814, à partir de vingt livres édités de 1788 à nos jours. 
  • L’image de la reine : La figure de Marie-Antoinette est une véritable « planche à images », dont la production peut s’emballer soudain, en fonction d’un événement, d’une commémoration, de l’actualité culturelle ou de la vogue d’un motif. Ces représentations foisonnantes sont classées Les portraits d’Elisabeth Louise Vigée Le Brun, La mémoire politique de la reine martyre, Marie-Antoinette dans l’imagerie d’histoire, Marie-Antoinette à l’écran. 
  • Fétiches de reine Le rapport à Marie-Antoinette a souvent été passionnel et conflictuel, engendrant des cultes, des hommages, ou au contraire de violentes attaques. De plus, il est généralement passé par le fantasme et l’imaginaire, s’établissant sur un registre où l’intime peut croiser le mythologique.
  • Les retours de la reine Ces dernières années, Marie-Antoinette connaît un regain de popularité, lié à la modernisation du personnage, devenu une jeune femme de son/notre temps. Ce retour est illustré notamment par le manga japonais, qui a réinventé Marie-Antoinette dans La Rose de Versailles de Riyoko Ikeda ; la biographie de l’écrivaine anglaise Antonia Fraser, Marie-Antoinette, puis son adaptation par le film de Sofia Coppola. Ce revival est également présent à travers les rapports que les créateurs de mode entretiennent avec la figure de la reine. Enfin, le fan cult s’est emparé de la figure de Marie-Antoinette, la plus recylée en poupées, mangas, romans, publicités ou jeux vidéo. 

Exposition « Marie-Antoinette, métamorphoses d’une image »

  • Du 16 octobre 2019 au 26 janvier 2020
  • Ouvert tous les jours de 9h30 à 18h00 (fermée le 25 décembre 2019) 
  • Nocturnes le mercredi soir jusqu’à 20h30
  • Tarif d'entrée du monument 

Source : La Chapelle expiatoire 

Plus d'informations dans le dossier de presse du CMN (pdf) avec la présentation de l'exposition, les visites guidées, les conférences, le catalogue, etc. 

Exposition Marie-Antoinette