À l'occasion de la publication de son nouveau livre, Guerre et paix en Vendée militaire, 1794-1796, Anne Rolland-Boulestreau a été conviée par le Musée d'Art et d'Histoire de Cholet à donner une conférence sur la pacification en Vendée, le 7 novembre 2019.

Anne Rolland-Boulestreau

Après un an et demi d'une guerre civile, dont les Colonnes infernales de Turreau (de janvier à mai 1794) représentent le paroxysme de la violence en Vendée militaire, la Convention et le Comité de Salut public décident d'adopter une autre politique pour sortir du « bourbier vendéen ». Comment alors se décide la pacification ? À partir de quels acteurs et de quelles décisions sur le terrain ?

C'est une histoire méconnue des Guerres de Vendée qui commence alors. Les contacts se multiplient entre républicains et Vendéens, non sans mal, comme le racontent les archives de cette époque. Tout l'enjeu pour la République est de donner des gages aux populations insurgées, tout en combattant sans relâche les réfractaires à la paix. L'historien peut ainsi décrypter, au travers des sources, une méthode de pacification initiée par les républicains.

Maître de conférences à l’Université catholique de l’Ouest, Anne Rolland-Boulestreau abordera cette page d'histoire vendéenne lors d'une conférence organisée par le Musée d'Art et d'Histoire de Cholet le jeudi 7 novembre 2019, à 18h30. L'entrée sera gratuite. Informations et réservations : 02.72.77.23.22.