Professeur et généalogiste bénévole au Minutier des notaires de Paris, Martine Ehlermann-Gandrillon donnera une conférence à Vieillevigne, le 29 février 2020, sur le thème : Jean-Victor Goupilleau. Un citoyen de Montaigu, entre espérance et désillusion.

GoupilleauSignature de Jean-Victor Goupilleau extraite du minutier de Montaigu (A.D.85)
  

Des trois Goupilleau – Philippe-Charles-Aimé dit « Goupilleau de Montaigu », le frère aîné, et Jean-François dit « Goupilleau de Fontenay », le cousin – Jean-Victor est le seul qui choisit de rester au pays. En 1791, à quarante ans, bien calé entre son épouse et ses quatre enfants, il occupe une place de notable au sein de cette société de petite bourgeoisie terrienne.

Pour combien de temps ? Comment vivre ses convictions au sein d’une municipalité hostile à la Révolution ? Comment réagir face à une mère respectée, très attachée à un catholicisme traditionnel ? Les partisans de la Révolution sont peu nombreux à Montaigu. Juriste avisé et résolu, Jean-Victor se trouve démuni devant une société qui se délite sous ses yeux. Comment réussira-t-il à tenir le cap, menacé par l’insurrection, puis chassé de Vendée par une loi scélérate ?

Martine Ehlermann-Gandrillon a publié un article sur Jean-Victor Goupilleau (1751-1820), un républicain dans la tourmente révolutionnaire dans la dernière livraison de Recherches vendéennes.

  • Samedi 29 février 2020, à 15h20
  • Salle des Mémoires au Centre Paul Claudel, rue du Pré du Bois, à Vieillevigne (44)
  • Conférence organisée par l’Association Généalogique des Marches Vieillevignoises
  • Entrée gratuite