Publié la première fois en 2008, le roman historique de René Charrier, Marie-Jeanne la Vendéenne, a connu un succès de librairie qui en a rapidement épuisé les tirages successifs. Cette épopée d’un couple de jeunes gens de La Verrie reparaît cette année en trois volumes couvrant trois époques de 1791 à 1802 : temps de paix, temps de guerre et temps de misère.

Marie-Jeanne la Vendeenne

Jean-Claude Guignard a présenté au Salon du Livre vendéen de Grasla, samedi et dimanche, la nouvelle édition du roman historique de René Charrier, Marie-Jeanne la Vendéenne, en compagnie de Marthe Coutand avec laquelle il a collaboré pour la réalisation de ce livre. Pour l’heure, seul le tome 1 intitulé 1792, temps de paix, tant de joie, vient de paraître aux éditions Le Lys et le Lin

Né à Saint-Hilaire-de-Mortagne en 1920, René Charrier aurait eu cent ans cette année. Voilà un bel hommage à rendre à cet auteur disparu en 2017, que de proposer à nouveau cette saga vendéenne remarquablement documentée, idéale pour découvrir le quotidien des gars du Bocage au début de la Révolution, les événements qui ont précipité le soulèvement de 1793 et le tourbillon d’une guerre qui dévasta la Vendée. 

René Charrier s’est imprégné de cette histoire tout au long de sa vie de paysan à La Verrie. Il en collecta le souvenir grâce à son grand-père, Pierre Héreau (né en 1857), qui lui rapporta les récits que lui-même tenait d’un grand-oncle. Au fil des ans, il enrichit cette mémoire orale par ses lectures et par l'écriture d'un journal. Ce sera la source de son œuvre, Marie-Jeanne la Vendéenne, un texte mêlant les faits historiques et les anecdotes contées par son aïeul, qu’il parvint à mettre en forme quand sa retraite lui en offrit le temps.

Le premier volume de cette saga restitue avec authenticité la vie rurale dans la région de La Verrie et de La Gaubretière au cours des premières années de la Révolution, une existence rythmée par les saisons et les travaux des champs, loin du tumulte parisien dont on ne perçoit que des échos, de plus en plus inquiétants. Le véritable bouleversement viendra des mesures prises à l’encontre du clergé, du serment qu’on impose aux prêtres, des premières représailles visant les réfractaires et leurs ouailles privées de sacrements. De mois en mois monte une sourde colère qui n’attend qu’une étincelle pour embraser le Bocage…

René Charrier, Marie-Jeanne la Vendéenne, tome 1 : 1792, temps de paix, tant de joie, paru le 23 août 2020 aux éditions Le Lys et le Lin, 258 pages, 18 €
   

GraslaMarthe Coutand et Jean-Claude Guignard ont présenté le premier tome du roman historique de René Charrier au Salon du livre vendéen, qui se tenait samedi et dimanche dans la forêt de Grasla. Marthe Coutand a publié en 2004 un livre autobiographique, La p’tchite pésanne, du bocage vendéen aux régions angevines, qui fut à l'origine de sa rencontre avec René Charrier et Jean-Claude Guignard.