Si ce blog fonctionne au ralenti depuis plusieurs semaines, c’est que deux projets d’écriture ont accaparé (et accaparent encore) tout mon temps libre. Le premier a abouti cette semaine avec la parution d’un premier livre aux éditions Pays et Terroirs : Mouchoir rouge, mouchoir blanc, les guerres de Vendée dans un carré de tissu.

Mouchoir rouge mouchoir blanc

Cette étude est née d’une réaction à la lecture d’un ouvrage consacré à l’histoire du mouchoir de Cholet, dans laquelle l’auteur expliquait que l’usage de cette pièce de tissu comme signe distinctif parmi les combattants vendéens ne reposait en somme que sur un seul texte extrait des Mémoires de Madame de La Rochejaquelein, et que les récits qui le répandaient dans les rangs de l'armée vendéenne ne tenaient guère que de la légende.

Mon sang choletais ne fit qu’un tour. Je me mis donc en quête de mouchoirs dans les textes contemporains des événements pour contredire cette affirmation, ce qui ne fut pas très compliqué. Ce faisant, cette recherche m’a livré une telle profusion de mouchoirs, évoqués le plus souvent de manière anodine et utilisés de mille et une façons tout au long de la guerre, que j’entrepris de retracer leur histoire et d'expliquer comment ils sont devenus un véritable objet de mémoire de l’insurrection vendéenne.

Deux chansons pour les mouchoirs de Cholet

En 1900, Théodore Botrel célébra le mouchoir rouge de Cholet en deux chansons qui connurent un franc succès à cette époque. Il l’attribua d’abord à Charette, puis à La Rochejaquelein, mais cette idée n’était pas sortie de son imagination de poète. Voilà déjà plus d’un siècle que des sources attestaient que le port du mouchoir sur la tête des insurgés vendéens tenait à leur uniforme. Madame de La Rochejaquelein en témoigna elle-même dans un récit qui inspira la plupart des historiens. Et lorsqu’on y prête attention en se plongeant dans les chroniques et les mémoires du temps, on découvre une multitude de mouchoirs aux usages parfois insoupçonnés. En les mettant bout à bout, on comprend comment ce simple carré de tissu a pu constituer un véritable emblème vendéen.

Nicolas Delahaye, Mouchoir rouge, mouchoir blanc, les guerres de Vendée dans un carré de tissu, Éditions Pays et Terroirs, Cholet, ouvrage paru le 20 octobre 2020, 140 pages, 16 €