La nef de Notre-Dame de Pitié, à La Chapelle-Saint-Laurent (Deux-Sèvres), arbore un ensemble de verrières dédiées aux sanctuaires mariaux de France. Deux d’entre eux sont liés au général vendéen Louis-Marie de Salgues de Lescure, le « Saint du Poitou ».

Notre-Dame de PitieLa basilique Notre-Dame de Pitié
  

Le culte marial à Pitié remonte à la découverte d’une statue de la Vierge par un laboureur vers le XVIe siècle (1). Celui-ci l’aurait apportée à l’église de sa paroisse, mais elle serait revenue là où elle fut trouvée. Après plusieurs tentatives qui se soldèrent par le retour obstiné de la statue à son point d’origine, il fut décidé de bâtir une chapelle en ce lieu isolé au sommet d’une colline. Ce sanctuaire placé sous le vocable de Notre-Dame de Pitié devint l’objet d’un pèlerinage encore très populaire dans cette région du Poitou à la fin du XVIIIe siècle. Cela le plaça dans le viseur des révolutionnaires qui brisèrent la statue polychrome de la Vierge (2). Les habitants du village parvinrent cependant à les empêcher d’incendier la chapelle.

Restauré au début du XIXe siècle, l’édifice apparut bientôt trop vétuste et insuffisant pour accueillir un pèlerinage en plein renouveau. L’abbé Laurentin, nommé curé de La Chapelle-Saint-Laurent en 1853, décida d’en édifier un nouveau à partir de 1856, avec un clocher, un grand calvaire et des fontaines. En 1888, soit un an avant sa mort, il lança un ambitieux projet de construction d’une vaste basilique sur les plans d’Alcide Boutaud. Le chantier, pourtant à peine financé, commença à partir de 1891 par la nef et le transept qui atteignirent peu à peu l’ancienne chapelle. Cette dernière bénéficia d’un sursis de quelques années en raison de la Première Guerre mondiale, mais elle finit par tomber sous la pioche des démolisseurs en 1927, à l’exception du clocher ; c’est heureux puisque la haute flèche de 80 mètres qu’on prévoyait d’élever ne vit jamais le jour, faute de financement. Les travaux s’achevèrent enfin en 1931.
  

Construction de la basiliqueLa construction de la basilique au début du XXe siècle, avec l'ancienne chapelle encore visible sur la gauche (son clocher sera conservé)
  

Les vitraux des bas-côtés de la nef, réalisés par Gustave-Pierre Dagrant (1839-1915), peintre verrier bordelais, affichent une belle unité : toutes les baies sont consacrées à des sanctuaires mariaux illustrés dans la partie basse du vitrail, au-dessous de l’image de la Vierge telle qu’elle est représentée dans chacun de ces lieux saints. On trouve Notre-Dame de Lourdes, Notre-Dame de la Garde à Marseille, Notre-Dame de Pontmain, Notre-Dame des Ardilliers à Saumur, Notre-Dame de Fourvière à Lyon, Notre-Dame de la Salette, Notre-Dame des Clefs à Poitiers, etc.

La présence du général de Lescure dans les vitraux

Au milieu de cette énumération, on devine le souvenir de Lescure, général vendéen commandant l’armée du Poitou, dans deux verrières de Notre-Dame de Pitié :

D’une part dans celle qui est dédiée de Notre-Dame de Beauchêne, autre sanctuaire marial très vénéré en Poitou (illustration ci-dessous). Située sur la commune de Cerizay, sa chapelle fut également marquée par la Révolution et les Guerres de Vendée. On rapporte que les généraux vendéens Marigny et Lescure vinrent y prier, ce que rappelle un vitrail posé à Beauchêne par l’atelier Uzureau de Nantes en 1957.

Notre-Dame de BeaucheneLa chapelle de Notre-Dame de Beauchêne dans un vitrail de la basilique de Pitié
  

D’autre part dans la verrière de Notre-Dame de la Drèche (illustration ci-dessous). Ce sanctuaire marial dressé au point de convergence des communes d’Albi, Lescure-d’Albigeois et Cagnac-les-Mines, fut en effet fréquenté par le futur général vendéen, lorsqu’il résidait dans sa jeunesse au château de Lescure (3).

Notre-Dame de la DrecheLa chapelle de Notre-Dame de la Drèche dans un vitrail de la basilique de Pitié
  

Et pour se convaincre que Notre-Dame de Beauchêne et de la Drèche n’ont pas été choisies par hasard, rappelons que le territoire de Pitié, en La Chapelle-Saint-Laurent, échut par mariage au milieu du XVIIe siècle à la famille de Lescure et y demeura jusqu'à la Révolution.


Notes :

  1. L. Albarel, Histoire du pèlerinage de Notre-Dame de Pitié en Poitou, Henri Oudin, 1866, pp. 61-63.
  2. Ibidem, pp. 110-111. Cette statue exposée en avant du chœur de la basilique de Pitié a fait l’objet d’une restauration remarquable en 2001.
  3. Jean-Claude Souyri, Louis-Marie de Lescure, Général Vendéen (1766-1793), Le Cercle d’Or, 1987, pp. 27-28.
  4. L. Albarel, op. cit., pp. 65-66.