Si vous consultez habituellement le fonds du Service historique de la Défense mis en ligne sur le site des Archives de la Vendée, vous avez peut-être trouvé des pièces dont il ne reste que le bulletin analytique. Perdu ou subtilisé par quelque collectionneur, l’original reparaît quelquefois, comme cette lettre du 14 juillet 1794 où le général de brigade Guillaume présente à Collot d’Herbois un projet passablement fantaisiste pour terminer la guerre en Vendée.

Lettre de Guillaume 14 07 1794 en-teteEn-tête de la lettre du général Guillaume à Collot d'Herbois disparue des archives du Service historique de la Défense à Vincennes
  

Par chance pour l’histoire, le général de brigade Joseph Guillaume a également adressé son plan de pacification au Comité de Salut public à la même date du 26 messidor an II (14 juillet 1794). Le contenu de la première page est identique à celui de la lettre qu’il a envoyée à Collot d’Herbois, la seule visible sur le site de vente aux enchères, et le document conservé au Service historique de la Défense a été numérisé et mis en ligne par les Archives de la Vendée.

Le général Guillaume y prescrit de diviser l’armée de l’Ouest en douze colonnes qui, contrairement à celles que Turreau lâcha au début de cette année 1794 sur le territoire insurgé, sillonneront le pays pendant huit jours, avec un représentant du peuple à la tête de chacune, afin de parler au peuple égaré. Le neuvième jour, le tiers de chaque colonne se portera sur un point central fixé aux Quatre-Chemins-de-l’Oie pour y retrouver le général en chef de l’armée de l’Ouest, en l’occurrence le général Vimeux. Le dixième jour, « il sera dressé une piramide carré, et sur les quatre surfasses il y sera écrit : 1° le droit de l’homme, 2° la Constitution, 3° le pardon aux Brigands, 4° enfin, le nom des hommes les plus célèbres pour la Révolution ; et sur le haut le bonnet de la liberté ».

Une ville nouvelle aux Quatre-Chemins-de-l’Oie

Le quartier général sera alors établi aux Quatre-Chemins, c'est-à-dire à l'intersection des routes de Nantes à La Rochelle et de Saumur aux Sables-d'Olonne, où il sera bâti une ville « connue sous le nom de Commune Libre ou de l’Union, commodément construite pour les foires et marchés ». Guillaume précise qu’il n’y aura « point d’église, mais un Temple des vertus ». Il recommande en outre de faire de cette ville nouvelle le chef-lieu du département de la Vendée, d’y construire des casernes pour 6.000 hommes, et de faire espérer aux habitants des campagnes un moyen de rétablir leur fortune : « Toujours leur parler intérêt, toujours leur parler paix, toujours leur parler loi, et toujours leur parler liberté. Ne plus les appeler Brigands, ne plus les tuer, ne jamais leur parler de leurs prettes (prêtres) n’y en bien n’y en mal. Leur dire qu’ils sont patriotes, à force de leur répéter, ils le croiront, et le deviendront ».

Le plan de pacification de Guillaume resta bien évidemment lettre morte. La situation militaire à l’été 1794 rendait irréaliste cette promenade politique sur un terrain hostile que les troupes républicaines allaient progressivement évacuer pour se retirer dans des camps retranchés en périphérie. Il faudra attendre l’arrivée de Hoche en 1795 pour qu’enfin un général républicain comprenne le ressort de l’insurrection vendéenne, et le brise en rétablissant la liberté du culte catholique ; et attendre Napoléon pour que soit mise en œuvre, en 1804, cette idée d’une ville nouvelle placée plus au centre du département de la Vendée que ne l’était Fontenay-le-Comte.
  

SHD B 5 9-83Le bulletin analytique de la lettre du général Guillaume à Collot d'Herbois conservé (seul) au Service historique de la Défense (A.D. 85, SHD B 5/9-83)
  

Les quatre pages de la lettre du général Guillaume au Comité de Salut public sont consultables sur le site des Archives de la Vendée, dans le fonds des Archives militaires de la guerre de Vendée conservées au Service historique de la Défense (Vincennes), sous la cote SHD B 5/9-83 (vues 2-3/19). La vue 4 montre le bulletin analytique de sa lettre à Collot d’Herbois, dont l’original sera proposé (lot n°1673, estimation 100-150 €) le vendredi 19 février 2021 par la maison Kiefer (Steubenstrasse, 36 – D-75172 Pforzheim, Allemagne).
  

Lettre de Guillaume 14 07 1794La 1re page de la lettre du général Guillaume à Collot d'Herbois mise en vente le 19 février prochain