La dernière question posée par le Laboratoire des Internautes remet en cause quelques certitudes concernant la réunion du synode du Poiré-sur-Vie le 4 août 1795. Est-ce la date exacte, et y a-t-il eu réellement une soixantaine de prêtres vendéens ? 

Synode du Poire rectoDétail des arrêtés du synode du Poiré-sur-Vie (recto)
   

Mgr Brumauld de Beauregard rapporte dans ses Mémoires parus en 1842 (un an après sa mort), qu’il était parvenu à rentrer en Vendée en juillet 1795 et qu’il entreprit alors, en tant que vicaire général de l’évêque de Luçon en exil, de réunir un synode des prêtres insermentés encore présents dans le diocèse. Ces rescapés de la Terreur pouvaient exercer leur ministère depuis la signature de la paix de la Jaunaye le 17 février 1795, bien que Charette ait repris les hostilités en juin. 

Mgr Brumauld de Beauregard n’indiquait aucune date et aucun des noms des prêtres qui assistèrent à ce synode. Cependant, on retrouva plus tard dans ses papiers plusieurs pièces qui fixèrent les choses : d’une part les arrêtés du synode daté du Poiré le 4 août 1795, d’autre part une liste des « prêtres catholiques qui travaillent au saint ministère dans les arrondissements des armées catholiques et royales du pays bas et du Centre, diocèse de Luçon », qui a été retenue comme la liste des participants au synode. Ces pièces, publiées dans la Revue du Bas-Poitou de 1890 (2e livraison, pp. 177-187), sont reproduites par le Laboratoire des Internautes.

Or les registres tenus par ces prêtres dans leurs paroisses contredisent pour certains d’entre eux leur éventuelle présence au Poiré-sur-Vie ce mardi 4 août 1795, puisqu’ils signent ce jour-là, la veille ou le lendemain, divers actes de baptême ou mariage, et qu’ils ne pouvaient donc assister au synode contre tenu de la distance qui les en séparait. Le Laboratoire des Internautes fournit d’ailleurs un tableau détaillé des participants dans lequel sont précisés, le cas échéant, les actes célébrés les 3, 4 ou 5 août 1795. 

Liste des participants supposés au synode, dressée par J. Rouillé : Télécharger (PDF 15,48 kB).

Plusieurs questions se posent par conséquent :

  • Y aurait-il eu erreur sur la date dans ce document que rien ne vient encore corroborer ? 
  • Peut-on imaginer que le synode s’est tenu sur plus d’une journée, et qu’il n’ait pas rassemblé tous ses participants lors de sa clôture ? 
  • Peut-on préciser mieux encore l’emploi du temps des prêtres et identifier les jours où ils ont pu se rencontrer en nombre, et ceux où ils étaient vraiment dispersés ?

Vous pouvez y contribuer vous aussi sur la page du Laboratoire des Internautes.