13 mars 2020

Sur les pas des femmes dans la tourmente de 1793

La randonnée sur les traces des Guerres de Vendée dans les Mauges nous a conduits cette année de Villedieu-la-Blouère à Montfaucon et Montigné-sur-Moine avec, comme fil rouge de ce parcours historique, le souvenir de plusieurs femmes qui furent marquées par les événements de 1793. L'accueil des participants à la chapelle Saint-Joseph-du-Chêne    Cela fait dix ans déjà ! Dix ans de randonnées à la découverte des Guerres dites « de Vendée », mais qui auraient bien mérité le nom de « Guerres... [Lire la suite]

19 janvier 2020

Jean Gaudin, de Beaupréau, tué par les hussards près de Sablé

En juillet 1795, Marie-Françoise Liedet voulait se remarier, mais comme son époux, Jean Gaudin, avait péri à la fin de la campagne de l’armée vendéenne outre-Loire, elle dut faire constater son décès par un intéressant échange de courriers entre une municipalité sarthoise et l’abbé Bernier. Extrait de la déclaration des officiers municipaux de Fontenay-sur-Vègre constatant la mort de Jean Gaudin (A.D. 49, 94 L 10/3)   La situation en Vendée prit un tour nouveau à la fin du mois de juin 1795 : Charette avait... [Lire la suite]
07 janvier 2020

Un acte de décès vendéen rédigé à la mode républicaine

Avez-vous déjà vu un acte d’état civil signé par le général Stofflet en personne, l’abbé Bernier et l’état-major de l’armée d’Anjou, mais rédigé en des termes parfaitement républicains ? Eh bien j’en ai trouvé un ! Les signatures de l'acte de décès de Félix-Pierre-René Pihouée, daté d'après le calendrier républicain (A.D. 49, 1 J 5041)   Lorsque la quête des ancêtres conduit dans les communes qui furent touchées par les Guerres de Vendée, il n’est pas rare de se heurter à un obstacle de taille :... [Lire la suite]
23 novembre 2019

À la recherche de Quesson, lieutenant de Stofflet

En présentant l’Aunay-Gontard, ce charmant manoir du XVIIIe siècle niché dans le bocage de Neuvy-en-Mauges, j’avais évoqué un certain Quesson, obscur commandant du poste vendéen établi en ce lieu en 1794. Pour compléter les maigres informations disponibles à son sujet, je suis allé aux Archives départementales du Maine-et-Loire sur la piste de ce lieutenant de Stofflet. Le manoir de l'Aunay-Gontard à Neuvy-en-Mauges   La chance m’a souri : les Archives conservent un dossier rassemblant des papiers de ce... [Lire la suite]
03 novembre 2019

Un acte de mariage signé par Stofflet et l'abbé Bernier

Le Musée d’Art et d’Histoire de Cholet expose dans l’une des vitrines de sa galerie dédiée aux Guerres de Vendée le fac-similé d’un acte de mariage célébré par l’abbé Bernier le 7 juillet 1795 et signé de la main de Stofflet. C’est là tout ce qu’indique le cartel, alors que le document renferme bien plus d’informations historiques. Voici tout d’abord la retranscription de cet acte de mariage (ci-contre) extrait du registre clandestin de Saint-Germain-sur-Moine : « Le sept juillet mil sept cent quatre vingt quinze, après... [Lire la suite]
13 octobre 2019

L’Aunay-Gontard, un manoir préservé au cœur des Mauges

La commune de Neuvy-en-Mauges fut l’un des bastions de l’armée d’Anjou en 1794-1795, ce qui contribua sûrement à préserver ses châteaux de la destruction. Stofflet avait son quartier général à la Morosière, tandis que l’abbé Bernier résidait au Lavouër. Un troisième, tenu par un poste vendéen, surveillait ce territoire : le manoir de l’Aunay-Gontard.  Le manoir de l'Aunay-Gontard, vu du côté jardin    Dissimulé entre les bois et les ravins de la vallée du Jeu, à mi-chemin entre Neuvy-en-Mauges et... [Lire la suite]

19 septembre 2019

Comment la Vendée est-elle sortie de la guerre ?

Entre mai 1794 et mars 1796 s’engage la pacification militaire de la Vendée, conduisant les républicains et les Vendéens à tourner la page d’un conflit particulièrement violent et meurtrier. S’appuyant sur des sources souvent inédites, Anne Rolland-Boulestreau explore l’aventure de cette République en quête d’une paix nécessaire. Il faut près de deux ans, entre mai 1794 et mars 1796, pour que la France tourne la page de l’insurrection vendéenne. Alors que se poursuit la « guerre sans miséricorde », les premiers pourparlers... [Lire la suite]
24 février 2019

La croix de la Saugrenière, en mémoire de Stofflet

L’histoire n’a pas rendu justice à Stofflet, qui mériterait un hommage annuel autant que Charette. Ce jour anniversaire de sa capture à la Saugrenière sera donc l’occasion de se recueillir sur la croix érigée en sa mémoire au cœur de cette Vendée angevine devenue la seconde patrie de ce valeureux Lorrain.  La plaque du Souvenir Vendéen sur la croix à l'entrée du chemin de la Saugrenière,le 23 février 2019    Que faisait Stofflet dans la métairie de la Saugrenière dans la nuit du mardi 23 au mercredi 24 février... [Lire la suite]
20 décembre 2018

Stofflet trahi par les paysans ?

Une lettre conservée aux Archives nationales rapporte au ministre de l’Intérieur, le 6 ventôse an IV (25 février 1796), la capture et l’exécution de Stofflet à Angers. Au détour d’une phrase, l’auteur de ce courrier laisse entendre que ce sont les paysans qui auraient désigné la retraite du général vendéen, ce qui disculperait l'abbé Bernier, souvent accusé de cette trahison.  Voici le contenu de cette lettre :  Angers, le 6 ventôse l’an 4e de la République française, une et indivisible. Le Commissaire du... [Lire la suite]
Posté par vendeenews à 10:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 juillet 2017

Souvenirs de la Révolution à Saint-Laud d’Angers

Les bombardements de 1944 n’ont pas épargné l’église Saint-Laud d’Angers. Ses vitraux en ont terriblement souffert, comme celui de Foulques V, brisé en cinq mille morceaux, patiemment restauré et replacé en 2008. Heureusement pour nous, deux scènes illustrant des épisodes de la Révolution à Angers ont échappé aux destructions.  Illustr. 1 : Les paroissiens de Saint-Laud sauvent la statue de Notre-Dame du Salve     L’église Saint-Laud d’Angers témoigne d’une longue histoire tourmentée, depuis les invasions... [Lire la suite]