13 décembre 2021

Autour de Stofflet : le cimetière du Clon

Nous avons quitté Stofflet au moment où celui-ci tombait sur la terre du Champ de Mars, à Angers, le jeudi 25 février 1796, frappé par les balles du peloton d’exécution. Qu’a-t-on fait ensuite de son corps ? Situation du cimetière du Clon sur le cadastre d'Angers de 1809 (parcelle C3, A.D. 49)    Les souvenirs de Michel Coulon, secrétaire de Stofflet, s’interrompent aux derniers mots prononcés par le général vendéen. La suite du récit provient du côté républicain : « Stofflet est... [Lire la suite]
Posté par Nicolas Stofflet à 15:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

10 décembre 2021

Les éphémères arbres de la liberté à Cholet

L’arbre de la liberté de Cholet connut un sort comparable à tous ceux qui furent plantés dans les Mauges et le Bocage. Ces emblèmes vivants de la Révolution élevés au cœur des villes et de certains bourgs furent en effet les premières victimes de l’insurrection de 1793 et de ses soubresauts. « Vendéens dansant autour d'un arbre de la liberté », par Julien Le Blant (Musée d'Art et d'Histoire de Cholet). Un feu de joie semblable s'est produit à Cholet en 1793.     Quand le premier arbre de la... [Lire la suite]
Posté par Nicolas Stofflet à 16:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
24 novembre 2021

Autour de Stofflet : la marche au supplice

Après la capture de Stofflet à la Saugrenière dans la nuit du 23 au 24 février 1796, poursuivons le récit des deux derniers jours de ce général vendéen dont le portrait fait l’actualité. La plaque du Souvenir Vendéen, restaurée en 2017, marquant l'emplacement de l'exécution de Stofflet    Aussitôt arrêtés, Stofflet et ses compagnons d’armes furent amenés sans délai à Chemillé. Le général avait été dépouillé de ses vêtements que la lutte avait ensanglantés, puis couvert d’une mauvaise blouse. Il... [Lire la suite]
Posté par Nicolas Stofflet à 16:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
08 novembre 2021

Dans les prisons d’Angers sous la Terreur (1793-1794)

Jean-François Couet a passé plusieurs années à fouiller les archives pour reconstituer les événements de la Terreur à Angers et sortir de l’oubli les 6.000 prisonniers qui périrent là en seulement une année. Son travail vient de paraître dans un ouvrage publié par le C.V.R.H. (Centre Vendéen de Recherches Historiques). Quand on évoque les prisons et les exécutions de masse au temps des Guerres de Vendée, on pense spontanément à Nantes et à la terreur que le représentant Carrier fit régner dans cette ville. On oublie cependant... [Lire la suite]
Posté par Nicolas Stofflet à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 septembre 2021

Saint-Martin-des-Tilleuls : une plaque à la chapelle des Martyrs

Une plaque explicative placée devant la chapelle des Martyrs de Saint-Martin-des-Tilleuls, entre Tiffauges et Mortagne-sur-Sèvre, a été présentée aux Journées du Patrimoine. La plaque posée au-devant de la chapelle des Martyrs    Cette initiative revient à l’association L’Écho des Tilleuls qui a souhaité ainsi donner aux visiteurs des détails sur l’histoire de cette chapelle, située dans la rue des Rosiers (D72 en direction de La Verrie), et expliquer pourquoi on lit au-dessous de la porte une dédicace « à la... [Lire la suite]
29 mai 2021

Les fusillades du Port de l’Ancre, à Angers (2e partie)

On a vu dans la première partie de cet article comment les Vendéens capturés aux alentours d’Angers après le siège de la ville, les 3 et 4 décembre 1793, ont été conduits au Port de l’Ancre pour y être fusillés sans jugement. Il reste à situer le lieu de ces exécutions. Localisation des toponymes cités (plan d'Angers de 1792, BnF)(Cliquez sur les images pour les agrandir)    Les anciens plans d’Angers du XVIIIe et du tout début du XIXe siècle (1) mentionnent le Port-Ayrault, le Port-Boisnet,... [Lire la suite]
Posté par Nicolas Stofflet à 18:59 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 mai 2021

Les fusillades du Port de l’Ancre, à Angers (1re partie)

Tout le monde connaît le Champ des Martyrs d’Avrillé comme lieu d’exécution de masse des prisonniers vendéens à Angers au début de l’année 1794. Il fut cependant précédé par un autre site, plus proche de la ville : le Port de l’Ancre. Plaque de la rue du Port de l'Ancre à Angers (photo Guy Jacob)   Les exécutions à Angers sous la Terreur eurent lieu principalement sur la place du Ralliement pour la guillotine, qui trônait devant l’actuel théâtre ; au Champ des Martyrs (1) et au Port de l’Ancre pour les... [Lire la suite]
10 mai 2021

Les cloches englouties en 1793

Les histoires de cloches englouties ont suscité de nombreux récits transmis le plus souvent par la tradition orale. Les rivières vendéennes en recèlent quelques-unes, la plupart jetées à l’eau en 1793. Les trois cloches de l'église de La Réorthe ont connu un destin mouvementé pendant la Révolution    Le patrimoine campanaire a payé un lourd tribut à la Révolution française. Dès le mois d’avril 1791 on eut recours aux cloches pour pallier la pénurie de métal destiné à frapper monnaie. Les réquisitions... [Lire la suite]
17 février 2021

Les Vendéens dans les souvenirs de Chevreul

Célébrité de l’Anjou, Michel-Eugène Chevreul fut connu en son temps pour ses travaux de chimiste, portant notamment sur la couleur. Croûlant sous les honneurs, il mourut centenaire en 1889, ce qui laisse deviner qu’il vécut dans sa prime jeunesse les événements de la Révolution à Angers, sa ville natale. Il en laissa d’ailleurs d’intéressants souvenirs. Chevreul photographié par Nadar en 1889 à l'occasion de son centenaire (BnF)    Michel-Eugène Chevreul est donc né à Angers, paroisse Saint-Pierre, le... [Lire la suite]
Posté par Nicolas Stofflet à 19:36 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
29 septembre 2020

Un faux portrait de Lescure

Le catalogue d’une prochaine vente d’objets d’art et de souvenirs historiques propose un lot de dix-sept gravures, certaines aquarellées, représentant des personnages ou des scènes des Guerres de Vendée. L’une d’elles montre un étonnant portrait de Louis-Marie de Lescure… qui n’en est pas un. Le faux portrait de Lescure   Né en 1766, comme indiqué au bas de ce portrait, Louis-Marie de Salgues de Lescure fit ses classes à l’École militaire de Paris de 1779 à 1782. Deux ans plus tard, il était nommé... [Lire la suite]
Posté par Nicolas Stofflet à 12:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,