11 janvier 2019

Quand l’alcool alimentait la Terreur à Angers

Lorsque le représentant du peuple Francastel arriva à Angers, en octobre 1793, il s’installa à l’hôtel de Maquillé, dans la rue du Cornet. L’endroit devint dès lors pour cette ville « le foyer du terrorisme » d’où partaient les ordres pour des exécutions et des massacres de grande ampleur. Il fut aussi – la chose est sûrement liée – le lieu d’une consommation effrénée de vin.  L'hôtel de Maquillé, rue du Cornet à Angers (photos Wikipédia)    C’est ce qu’on apprend dans un article du chanoine Rondeau sur... [Lire la suite]
Posté par vendeenews à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

03 janvier 2019

Note généalogique sur une religieuse d’Angers morte en 1794

Il n’y a pas que le décès de Pierre-Raoul Doguereau, prieur-curé de Saint-Aignan d’Angers, qui a été noté en marge du registre paroissial de Marcé avec la mention « guillotiné place du Ralliement en 1793 ». Sept pages avant, on trouve un autre exemple, celui de Thérèse-Catherine Le Cornu, née en 1728, indiquée comme « morte emprisonnée à Angers pour refus du serment de liberté égalité en 1794 ».  Acte de baptême de Thérèse-Catherine Le Cornu avec, en marge, la mention de sa mort en prison en 1794 (A.D.... [Lire la suite]
Posté par vendeenews à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 décembre 2018

Deux prêtres angevins guillotinés le 31 décembre 1793

Le mardi 24 décembre 1793, le citoyen Lair, adjudant de la garde nationale du Louroux-Béconnais, ayant arrêté deux prêtres et leur servante, amena ces trois personnes devant le juge de paix du canton, François-Marie Bidon. Voici leur interrogatoire (1)…  Localisation des lieux cités sur le plan d'Angers (A.M. d'Angers, 1813)     Pierre-Raoul Doguereau, ci-devant prieur-curé de Saint-Aignan d’Angers, 65 ans (2) : – Pourquoi avez-vous été dans l’armée des brigands ? – Étant exempt par la loi de... [Lire la suite]
Posté par vendeenews à 12:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
27 décembre 2018

De grands noms de la Vendée au baptême de la fille d’un valet

Le registre paroissial de Boismé (Deux-Sèvres) pour l’année 1789 contient un acte de baptême surprenant, celui de la fille d’un valet de chambre, qui se voit entourée de noms restés illustres dans l’histoire des Guerres de Vendée.  Acte de baptême de Flore Lefèvre le 29 mars 1789 à Boismé (A.D. 79)     On lit sur cet acte de baptême : « L’an mil sept cent quatre vingt neuf et le vingt neuvième jour du mois de mars a été baptisée Flore Joséphine Suzanne Balbine née aujourd’hui du légitime mariage de... [Lire la suite]
25 décembre 2018

Marie Ripeau, une Fontenaisienne aux Pénitentes d’Angers

Après la prison nationale, voici un autre lieu d’incarcération des prisonniers vendéens à Angers sous la Révolution : l’hôtel des Pénitentes. Situé dans la Doutre, cet ancien couvent n’accueillait que des femmes dont une seule, Marie Ripeau, originaire de Fontenay-le-Comte, fut fusillée au Champ-des-Martyrs d’Avrillé.  L'hôtel de Pénitentes (A.M. d'Angers, Fi 1559) existe toujours au n°23 boulevard Descazeaux à Angers.     Bâti au XVe siècle, l’hôtel des Pénitentes, qu’on appelait alors la maison de la... [Lire la suite]
21 décembre 2018

La prison nationale à Angers

Un lecteur m’a demandé à quel endroit d'Angers se trouvait la « prison nationale » mentionnée dans mon article d’hier. Ce ne fut pas seulement le dernier séjour de Stofflet, mais aussi celui de nombreux habitants des Mauges, victimes des persécutions sous la Terreur.  Détail du plan d'Angers par Rudemare en 1813 (A.M. d'Angers) avec plusieurs lieux liés aux Guerres de Vendée : la porte Cupif (point d'attaque des Vendéens le 3 décembre 1793), la place du Ralliement (siège de la guillotine), le Champ de Mars (exécution... [Lire la suite]
Posté par vendeenews à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 décembre 2018

Stofflet trahi par les paysans ?

Une lettre conservée aux Archives nationales rapporte au ministre de l’Intérieur, le 6 ventôse an IV (25 février 1796), la capture et l’exécution de Stofflet à Angers. Au détour d’une phrase, l’auteur de ce courrier laisse entendre que ce sont les paysans qui auraient désigné la retraite du général vendéen, ce qui disculperait l'abbé Bernier, souvent accusé de cette trahison.  Voici le contenu de cette lettre :  Angers, le 6 ventôse l’an 4e de la République française, une et indivisible. Le Commissaire du... [Lire la suite]
Posté par vendeenews à 10:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 novembre 2018

Le trésor du baron Foullon a-t-il été enterré près d’Angers ?

Une mystérieuse lettre mise en ligne par les Archives de la Vendée nous révèle l’existence d’un trésor remis par le baron Foullon de Doué, l’une des premières victimes de la furie révolutionnaire en juillet 1789, à une personne de confiance qui l’aurait enterré près d’Angers.  Supplice de Foullon de Doué sur la place de Grève, dessin de Prieur, gravure de Berthault (1802)    Cette lettre conservée aux Archives nationales est classée dans la sous-série F7 qui regroupe divers documents de police générale... [Lire la suite]
Posté par vendeenews à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 octobre 2018

« O Sacro-Sanctam guillotinam, que de services tu nous rendras ! »

Dans une lettre en date du 6 brumaire an II (27 octobre 1793), le citoyen Maussion rend compte au représentant Pérard de la déroute des troupes républicaines au sud de Laval. Il se console cependant, à la fin de son courrier, du grand nombre de prisonniers  dont « beaucoup passeront à la lunette (de la guillotine) ».  Extrait de la lettre de Maussion à Pérard (A.D. 85, SHD B 5/7-27)    Les Vendéens qu’on pensait vaincus après leur défaite à Cholet le 17 octobre 1793 et leur exode au-delà de la... [Lire la suite]
Posté par vendeenews à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 juin 2018

10 juin 1794, le curé de Saint-Macaire condamné à mort

Après mille périls endurés pour avoir refusé le serment constitutionnel, Louis-Jacques Delacroix, curé de Saint-Macaire-en-Mauges, est arrêté dans sa paroisse natale, Champtocé-sur-Loire. Interrogé à Ingrandes, il est ensuite conduit devant le tribunal révolutionnaire à Angers qui le condamne à mort le mardi 10 juin 1794. Affiche du jugement du tribunal révolutionnaire d'Angers condamnant à mort le curé de Saint-Macaire-en-Mauges (A.D. 85, A.N. BBB3/11-2)    Louis-Jacques Delacroix (« de la Croix » sur... [Lire la suite]