01 août 2014

Le souvenir d'Ussault au logis de Din-Chin

Le logis de Din-Chin a perdu de sa superbe. Sa grosse tour ronde dite « de Louis XI » a troqué sa toiture conique contre une vilaine couverture en tôles de zinc. Quant au logis proprement dit, sa division en deux logements a rompu son unité de part et d’autre d’un mur de clôture. Il n’en demeure pas moins attaché à la mémoire d’un fameux officier de l’Armée du Centre : Louis Dominique Ussault.  Din-Chin de nos jours. On distingue au fond le toit de tôles de la grosse touret sur la droite le logis reconstruit par... [Lire la suite]
Posté par Nicolas Stofflet à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 avril 2014

Le Souvenir Vendéen sur les terres de l’Armée du Centre

Le Souvenir Vendéen organisait hier son assemblée générale à La Ferrière, près de La Roche-sur-Yon. Cette réunion a sorti de l’ombre le nom d’un chef vendéen peu connu, Jean-René de Chouppes, qui commandait les insurgés de cette partie du Bocage. Le dévoilement de la plaque en mémoire de Jean-René de Chouppespar Michel Chatry, président du Souvenir Vendéen, et Yves Auvinet, maire de La Ferrière et conseiller général du canton des Essarts (Pierre Gréau à droite)  Il n’y a pas de rue de Chouppes à La Ferrière, ni de monument... [Lire la suite]
22 avril 2014

26 avril 2014 – Assemblée générale du Souvenir Vendéen à La Ferrière (85)

Le Souvenir Vendéen se réunit samedi prochain sur le territoire de l'Armée du Centre, principalement à La Ferrière pour honorer la mémoire de Jean René de Chouppes (1756-1793), chef insurgé qui résidait dans cette paroisse du Bocage, au Plessis-Bergeret. La Croix Royrand aux Quatre-Chemins-de-l'Oie Voici le programme de la journée : – 9h00 : Accueil sur la place de la Paix, derrière l'église de La Ferrière. Stationnement des véhicules sur la place ou dans la rue de la Croix-Rouge. – 9h30 : Messe en l'église Sainte-Radegonde de La... [Lire la suite]
02 septembre 2013

Les frères Cougnon, capitaines de paroisse de Saint-André-Goule-d’Oie (85)

Le cimetière de Saint-André-Goule-d’Oie, petite commune vendéenne au nom plein de charme rustique, abrite une tombe discrète, une simple stèle restaurée, frappée d’un nom, sans date, celui de François Cougnon. Aucune inscription ne mentionne qu’il fut une célébrité locale au temps des Guerres de Vendée. La tombe de François Cougnon dans le cimetière de Saint-André-Goule-d'Oie Ce nom apparaît dans plusieurs ouvrages d’histoire au tout début de l’insurrection vendéenne. L’abbé Deniau le mentionne dans un épisode resté fameux, lorsque... [Lire la suite]
Posté par Nicolas Stofflet à 23:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 novembre 2012

Un beau portrait d’Augustin de Hargues d’Estiveau, officier vendéen

La maison Osenat organise le 2 décembre 2012 une vente aux enchères sur le thème de « L’empire à Fontainebleau ». Si les amateurs de souvenirs napoléoniens ont de quoi perdre la tête en feuilletant le catalogue, le collectionneur vendéen se contentera d’un seul, mais superbe tableau. Portrait d’Augustin de Hargues d’Estiveau Cette huile sur toile (74 x 60 cm) a d’autant plus d’intérêt que les représentations d’Augustin de Hargues d’Estiveau sont plutôt rares. Cet officier vendéen participa au premier soulèvement du... [Lire la suite]
05 octobre 2012

Inventaire des rues vendéennes : Montaigu (85)

Montaigu fut l'une de ces petites cités du Bocage disputées entre Blancs et Bleus en 1793, en raison notamment de sa position stratégique sur la grand'route de Nantes à La Rochelle. La ville conserve aujourd'hui quelques traces de cette histoire dans ses plaques de rues. Montaigu tombe aux mains des insurgés dès le 13 mars 1793. Un comité royaliste est formé trois jours après, afin d'administrer la ville libérée. Les Bleus ne reviennent à la charge que six mois plus tard, le 16 septembre, lors de l'offensive soutenue par le renfort... [Lire la suite]
Posté par Nicolas Stofflet à 07:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
25 juillet 2012

Où est inhumé Sapinaud de La Verrie, tué au combat le 25 juillet 1793 ?

L'article publié sur le blog des Brigands du Bocage il y a tout juste un an (lien) rapportait un des épisodes les plus tragiques de l'histoire de l'Armée du Centre : la mort du chevalier Sapinaud de La Verrie, le jeudi 25 juillet 1793, près du Pont-Charrault. L'attaque dans laquelle périt Sapinaud a eu lieu très tôt, dans la nuit. C'est une perte irréparable pour les Vendéens à qui ce raid républicain a coûté la vie à une quarantaine d'hommes. Les Bleus, craignant une contre-offensive, se sont repliés vers Sainte-Hermine, tandis que... [Lire la suite]