25 novembre 2018

L’imprimerie des Vendéens et le trésor de Stofflet

André-Hubert Hérault vient de publier un petit livre bien documenté sur l’imprimerie de la Grande Armée catholique et royale qui, durant sa brève existence de quatre mois, servit d’outil de communication aux Vendéens. Ses attaches maulévraises ont bien sûr conduit l’auteur à consacrer une bonne partie de son ouvrage à l’imprimerie de Stofflet, ses fameux bons et son mystérieux trésor.  L’imprimerie de la Grande Armée catholique et royale et celle de Stofflet ont fait l’objet d’études détaillées, mais hélas épuisées depuis fort... [Lire la suite]
Posté par vendeenews à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 août 2017

Sur les pas du Père de Montfort à La Séguinière (4) : Des faux sauniers aux Guerres de Vendée

Au sortir de la chapelle Notre-Dame-de-Toute-Patience, nous redescendons vers les berges de la Moine. Nous y croiserons des faux sauniers, avant de pousser jusqu’au logis de la Renolière qui appartint à « l’un des esprits les plus remarquables » de l’insurrection vendéenne. Le logis de la Renolière      Pour terminer cette promenade entamée ici, nous revenons vers la rivière dont les abords ont été aménagés en espace de loisirs. Autrefois polluée et peu fréquentée, la Moine a retrouvé un cadre bucolique... [Lire la suite]
01 août 2017

Nouvelles de Vendée au 1er août 1793

Parmi les Archives militaires de la guerre de Vendée conservées au Service historique de la Défense (S.H.D.) et mis en ligne sur le site des Archives de la Vendée, on trouve à la date du 1er août 1793 un Bulletin du Conseil supérieur relatant la situation des Blancs à ce moment critique.  L'en-tête du Bulletin n° 25 du Conseil supérieur (A.D. 85)     Les Bulletins imprimés par le Conseil supérieur de Châtillon-sur-Sèvre (aujourd'hui Mauléon, en Deux-Sèvres), autorité qui administrait les... [Lire la suite]
23 août 2010

Août 1793 – Les Vendéens se divisent

Les mémoires attribués à Henri Forestier, jeune officier vendéen, dépeignent les manœuvres et les querelles qui, à l'été 1793, aggravèrent les dissensions au sein de l'état-major vendéen.La prise de Châtillon (1) ramena au château de la Boulaie quelques femmes intrigantes et quelques oisifs. Les officiers du Poitou (2) fréquentèrent ce château, où la société et la soi-disant bonne compagnie s'assemblaient. On s'aperçut en peu de temps d'une très grande froideur de la part de ces officiers envers les officiers d'Anjou. Les grands airs... [Lire la suite]