29 mars 2020

La dernière marche de Charette

Dans l’après-midi du 29 mars 1796, le général Charette, dernier chef de la Vendée, tombait sous les balles du peloton d’exécution. Quel fut l’itinéraire de sa dernière marche à travers les rues de Nantes, du Bouffay jusqu’à la place Viarme ? Charette refuse qu'on lui mette un bandeau sur les yeux…   Capturé dans le bois de la Chabotterie le 23 mars 1796, Charette fut d'abord emmené au château de Pont-de-Vie, au Poiré-sur-Vie, où il passa sa première nuit de captivité. On le conduisit le lendemain à Cholet, via... [Lire la suite]

12 janvier 2020

Petit tableau des armées républicaines en Vendée

Un lecteur m’a récemment interpellé sur l’armée des Côtes de La Rochelle, affirmant que son territoire était circonscrit au seul département de la Charente-Inférieure et son état-major strictement cantonné à La Rochelle. Il ne paraît pas inutile, en conséquence, de poser quelques notions de base sur l’organisation des armées républicaines au cours des Guerres de Vendée. Évolution des armées républicaines sur le théâtre des Guerres de Vendée   « Armées des Côtes de La Rochelle », « armée de... [Lire la suite]
12 novembre 2019

12 novembre 1799, les Chouans s’emparent de Baugé

Il y a 220 ans, l’Anjou vivait à l’heure de la guerre. Le jour même de son installation à Angers où réside l’état-major de son armée, le général Hédouville, successeur de Hoche, proclame l’état de siège de la capitale angevine. Depuis les premiers jours d’octobre, des bandes d’insurgés qu’on appelle désormais « Chouans » sur les deux rives de la Loire ont repris les hostilités. Le château de Baugé, côté sud, dessin de P. Hawke extrait de Godard-Faultrier, L’Anjou et ses monuments, tome 1, 1839 (A.D. 49, 11 Fi... [Lire la suite]
19 septembre 2019

Comment la Vendée est-elle sortie de la guerre ?

Entre mai 1794 et mars 1796 s’engage la pacification militaire de la Vendée, conduisant les républicains et les Vendéens à tourner la page d’un conflit particulièrement violent et meurtrier. S’appuyant sur des sources souvent inédites, Anne Rolland-Boulestreau explore l’aventure de cette République en quête d’une paix nécessaire. Il faut près de deux ans, entre mai 1794 et mars 1796, pour que la France tourne la page de l’insurrection vendéenne. Alors que se poursuit la « guerre sans miséricorde », les premiers pourparlers... [Lire la suite]